Octobre 2016


Microsoft ayant annoncé que la mise à jour gratuite de son OS vers la version 10 ne serait que temporaire, je me suis décidé à mettre à jour un de mes PC qui dispose d’un double boot Windows 7/Linux. N’utilisant que très peu Windows, je n’ai réalisé cette mise à jour, surtout dans un but de découverte et de test. Sans être un fana de Windows, je trouve que cette dernière version n’est pour une fois pas trop mauvaise. D’abord, l’installation n’a pas écrasé mon double boot. Il faut dire que j’utilise le boot Microsoft au démarrage pour sélectionner mon OS et c’est ce dernier qui est chargé de lancer GRUB. La nouvelle méthode d’installation des logiciels à partir d’un store correspond plus à ce que l’on trouve actuellement sous les autres OS. Bien sur comme sur Mac, on est toujours obligé de passer par une installation manuelle pour certains logiciels non disponibles dans le store. Autre point positif, la possibilité de pouvoir enfin définir plusieurs écrans virtuels, fonctionnalité disponibles depuis des années sur les environnements Linux. Le système de dalles configurables du menu Démarrer est assez agréable également. Le gestionnaire de fichier c’est amélioré avec la fonctionnalité Bibliothèque qui n’est plus activé par défaut et qui est remplacé par un panneau Accès rapide. Comme le Finder du Mac ou le gestionnaire de fichier de Ubuntu, les derniers fichiers modifiés sont mis en évidence. Par contre, alors que je dispose d’un grand écran haute résolution, je trouve que les différents boutons des fenêtres sont un peu gros et me donne l’impression de disposer de moins d’espace. Autre caractéristique qui ne m’a pas convaincue, même si cette dernière n’est pas une nouveauté de Windows 10, est l’utilisation du fameux ruban. Lorsque que l’on ouvre le gestionnaire de fichier, par exemple, l’affichage du ruban ajouté aux gros boutons de fermetures de fenêtre, il ne reste plus beaucoup de place utiles sur l’écran d’un ordinateur portable. Enfin, après quelques heures passées sous cet environnement et être revenu sous l’interface Unity d’Ubuntu, j’ai trouvé, par contraste, que Windows faisait quand-même un peu usine à gaz et l’on se retrouve avec un écran facilement très chargé et je pense qu’une interface plus sobre comme Unity est mieux adaptée pour un poste de travail.

Article n° 78

Crée par: chris

Créé le: 7 octobre 2016

Modifié le: 7 octobre 2016

Nombre de visites: 38

Popularité: 22 %

Popularité absolue: 1


SPIP

2003-2022 LePpf
Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | Sur YouTube

Visiteurs connectés : 0

Nombre moyen de visites quotidiennes sur le site: 168