EDI Java sous Linux


Installer un environnement complet de développement sous Ubuntu

Décrit l’installation d’un environnement de développement de Java EE complet sous Linux Ubuntu.

Pour développer de vraies application en Java, un éditeur de texte, un compilateur et une machine virtuelle ne sont pas suffisant. Il nous faut un véritable environnement de développement pour gérer nos projets. Si l’on désire développer des application basés sur Java EE il faudra ajouter un serveur d’application Java cabale de gérer des Servlets voir des EJB  .


 Introduction

Les 2 environnements Open Sources les plus connus sont Netbeans et Eclipse. Il serait donc intéressant de disposer des deux sur son poste de développement. Si l’on désire avoir des frameworks Java EE,il nous faut également disposer de Tomcat qui est le conteneur de servlet le plus utilisé mais aussi GlassFish pour disposer d’un serveur Java EE et gérer des EJB  .

La procédure d’installation suivante nous permet de disposer de l’ensemble en quelques minutes puisque l’installateur de NetBeans va installer l’ensemble hors Eclipse.

 Installation de Netbeans, GlassFish et Tomcat

Je vais commencer par récupérer le programme d’installation de Netbeans correspondant au bundle le plus complet. Cela va me permettre de disposer directement d’un environnement complet et opérationnel pour développer différents types d’applications Java que soit desktop ou coté serveur que ce soit avec GlassFish ou Tomcat.

Une fois l’archive récupérée, il faut rendre le fichier exécutable avec la commande suivante :

chmod +x netbeans-8.0-linux.sh

puis d’exécuter le programme pour lancer l’installation.

Remarque : Ne pas oublier de cliquer sur Customize pour cocher l’installation de Tomcat.

Pour le choix du répertoire, soit vous sélectionnez /opt pour que tous les utilisateurs puissent accéder aux programmes soit, vous l’installez dans votre home, solution que je vous conseille pour éviter d’avoir à modifier les attributs (droits en écriture) de certains sous-dossier de Netbeans et Glassfish car, par défaut, il faut être root pour pouvoir écrire dans /opt.

J’ai personnellement créé un dossier Application dans mon home à cette usage. J’ai également ajouté ce dossier dans le PATH du système.

L’écran récapitulatif qui va lancer l’installation.

Par défaut, le programme d’installation ajoute une icône sur le bureau. Comme je préfère avoir un raccourcis dans le lanceur, j’ai supprimé l’icône puis j’ai lancé Netbeans et cliqué avec bouton droit sur l’icône correspondante pour sélectionner Conserver dans le lanceur.

Il suffit de cliquer sur l’icône de Netbeans pour lancer l’environnement de développement. Ce dernier permet de développer tout type de d’applications Java : Desktop mais aussi des applications serveurs en utilisant GlassFish ou Tomcat, disponibles depuis l’environnement.

Remarques :
Si Netbeans est surtout connus pour le développement Java, vous verrez que vous pourrez l’utiliser également pour d’autre langages comme le C++, HTML5/JavaScript ou PHP entre autre.

 Installation d’Eclipse

Comme pour Java et Netbeans, pour pouvoir disposer de la dernière version d’Eclipse, je télécharge l’archive depuis Internet. La première version compatible Java 8 est Luna. Je choisie le Bundle intégrant les modules pour développer des application Java EE/Web pour disposer d’un environnement complet.

Une fois l’archive récupérée, il suffit de la décompresser dans le dossier d’installation. Eclipse n’ayant pas besoin de droit particulier, on peut choisir le dossier /opt.

Un dossier eclipse est créé. Il suffit de lancer l’exécutable eclipse.

Attention :
Au moment de la rédaction de l’article eclipse luna semblait avoir quelques bogues. Notamment, lorsqu’on l’exécute à partir de l’environnement graphique, on se retrouve avec une erreur comme quoi il ne trouve pas java alors que ce dernier a bien été ajouté dans le path. D’ailleurs, si on l’exécute à partir d’un terminal, il n’y pas d’erreur ! Une des solution est d’installer OpenJdk à partir des paquets (logithèque Ubuntu) pour résoudre le problème.

Pour que Eclipse puisse être lancé depuis n’importe quel répertoire, j’ai ajouté un lien symbolique dans mon dossier $HOME/Application. Ce dernier ayant été ajouté au PATH.

Pour pouvoir démarrer Eclipse à partir du lanceur d’Unity, il suffit de lancer une première fois Eclipse puis de cliquer avec le bouton droit sur l’icône qui apparaît dans le lanceur et sélectionner Conserver dans le lanceur. L’icône restera même après fermeture d’Eclipse.

Article n° 20

Crée par: chris

Créé le: 1er mars 2015

Modifié le: 2 avril

Nombre de visites: 1176

Popularité: 29 %

Popularité absolue: 1

Les outils pour le développement Java

Mots clés de cet article


SPIP

2003-2020 LePpf
Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Visiteurs connectés : 0

Nombre moyen de visites quotidiennes sur le site: 142